Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Fortification, tour Masquer
Titre Image
  • Nature : Fortification, tour
    Précision sur la nature du lieu : tour
  • Localisation : La "tour de l’Anguille" est une petite tour du "Château de Montaigu" située vers son angle sud-ouest, au-dessus de la Maine.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : A 287
    • Coordonnées cadastrales moderne : AH 184

Etymologie

Le nom "tour de l’Anguille" est à rapprocher de "tour de l’Anguillé" (ou "de Languiller"), et il est probable qu’il se rapporte à "l’angle" (la confluence) de l’Asson avec la Maine qu’elle domine. Ce même nom se retrouve ailleurs pour des constructions semblables, élevés en des endroits topographiquement similaires, comme au Petit-Luc  ou au sud du bourg de Chauché.

Données historiques

Histoire et archéologie

On connaît le nom des tours du Château de Montaigu par Alain de Goué. Dans un petit ouvrage, le Démantèlement de Montaigu (1581, 1586, 1589), il cite un "procès-verbal de visite" en date du 21 novembre 1586, faisant une description du Château. Il s’agissait de vérifier que les destructions effectuées durant les mois précédents avaient bien mis fin au rôle militaire de Montaigu, en application d’une décision prise à la paix du Fleix qui, le 26 novembre 1580, avait terminé la septième guerre de Religion. Pendant six ans, Jeanne de La Trémoille qui en était la châtelaine, avait multiplié les retards dans le vain espoir de garder son château intact.

La "tour de l’Anguille" dominait immédiatement la Maine, au-dessus de la confluence de l’Asson. Elle était de petites dimensions et sa forme avait été adaptée à l’affleurement rocheux sous-jacent.

Le "procès-verbal de visite" de 1586 indique qu’à proximité d’elle se situaient "les maisons et chambres des officiers, la grande salle, et chambre de la cage de fer, cuisines, boulangeries, fours"… et que  comme les murailles voisines, la "tour de l’Anguille [était] bâtie à mâchicoulis de chaux et sable"[1].

Illustrations

montaigu_anguille_tour_3.jpg

montaigu_anguille_tour_3.jpg


En 2012, au-dessus de la Maine, la "tour de l’Anguille"
dont la forme a été adaptée au dessin du rocher qui la supporte.
Avant 1856, la même tour sur une lithographie de Th. Drake1
(en arrière-plan, le
"pavillon des Nourrices",
et le
"logis du Château" alors en cours de destruction).

 

[1]

Goué (Alain de), le Démantèlement de Montaigu (1581, 1586, 1588), 1910, p. 57-58.

 

Nous écrire