Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Aubigné (rue Agrippa d')

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : La "rue Agrippa d’Aubigné" joint la "rue du colonel Taylor" au "chemin de Matifeux".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Section B

Données historiques

Histoire et archéologie

Théodore Agrippa d'Aubigné (1552-1630) est un écrivain et poète, héritier des humanistes de la Renaissance. Il a participé avec détermination aux violences des guerres de Religion dans les rangs des protestants, en particulier dans la région de Montaigu[1]

Des protestants vinrent s’emparer de Montaigu et de son Château en 1563, en 1568 et en 1575, mais ils durent l'abandonner à chaque fois (comme ce sera de nouveau le cas en 1588).

Le 17 mars 1580, quand ils mirent la main sur la ville pour la quatrième fois, ils y installèrent une garnison de 1500 hommes, commandés par Agrippa d'Aubigné. Le 15 mai suivant, une armée du parti catholique vint pour la reprendre et en commença le siège. Les escarmouches se succédèrent sans donner de résultats décisifs, aussi, après leur assaut repoussé du dimanche 1er octobre, les assiégeants décidèrent de se limiter à un blocus strict de la ville, sans que les combats ne cessent pour autant.

Ce siège ne se termina que quand, le 26 novembre suivant, la paix du Fleix (Périgord) mit fin à cette septième guerre de Religion[2]. Les protestants s’y engagèrent à évacuer Montaigu, et Agrippa d’Aubigné et ses troupes durent quitter la ville au début de l'année 1581.

Les huguenots vinrent de nouveau s’y établir au cours de l’été 1588, et ils en furent définitivement chassés en novembre.

Illustrations

montaigu_aubigne_agrippa_2.jpg

montaigu_aubigne_agrippa_2.jpg


Agrippa d’Aubigné, portrait en 1622
(Bibliothèque Universitaire de Genève),
 et le premier des onze volumes de son
"Histoire Universelle" (1616-1630), 1re édition,
 imprimée au fort Dognon près de Maillé,
qu’il avait fait construire pour défendre Maillezais,
une place protestante dont il était gouverneur.

[1]

Agrippa d’Aubigné, Mémoires, 1re édition, 1854, t.1, p. 240 sq.

 
[2]

Agrippa d’Aubigné, Histoire universelle, édition de 1626, livre 4 du tome 2, chap. 6 et 16.

 

Nous écrire