Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Saint-Mesmin > Audraire (l')

Notice rédigée par : jteillet

Graphies connues

Audraire (1428) source : Souvent ont été confondus Audraire et Audrière, qui ont tous les deux un manoir rustique (fin XVIe).

Loudraire, Oudraire source : Patois local

Laudraire (1670) source : Registre paroissial[1]


Nature(s) du lieu

Catégorie : Château, logis, motte féodale Masquer
Titre Image
  • Nature : Château, logis, motte féodale
    Précision sur la nature du lieu : Manoir du XVe siècle
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : A 5
    • Précisions : cadastre de 1840
    • Coordonnées cadastrales modernes : D 02 parcelle 179
Photos de la nature de lieu
01-audraire_cr.jpg

01-audraire_cr.jpg


Tout le manoir XVe siècle est en mauvais état, les couvertures ont été un peu entretenues. Certains bâtiments ont servi d'étables et de remises. Une petite partie est en cours de rénovation (2014).

Catégorie : Château, logis, motte féodale Masquer
Titre Image
  • Nature : Château, logis, motte féodale
    Précision sur la nature du lieu : Château XIXe siècle, construit par Frédéric Naud devenu maire de la commune en 1908.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : 254_D2
    • Coordonnées cadastrales modernes : D 02 parcelle 169
Catégorie : Maison particulière Masquer
Titre Image
  • Nature : Maison particulière
    Précision sur la nature du lieu : Fait partie d'une exploitation agricole qui utilise les vieux bâtiments.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : D2
    • Coordonnées cadastrales modernes : D 02 parcelles 101 à 177
Photos de la nature de lieu
1997_audraire.jpg

1997_audraire.jpg


Intérieur de la cour de la ferme en 1997

Données historiques

Histoire et archéologie

En 1428, première mention de l'Audraire dans les aveux rendus pour la Seigneurie de Parthenay[2].

XVII ème siècle:  Léon Audé écrit :" L'Audraire comme la Jouinière  donne un specimen des manoirs rustiques de la fin du XVI° siècle : façade flanquée d'une ou deux petites tourelles couverte d'un petit toit en tuiles, fenêtres irrégulières à meneau transversal, grandes cheminées, et l'insdispensable grande salle, le tout en granit d'une taille peu soignée.En 1643, habité par Claude Sicard . En 1732, nous y trouvons  Joseph de Kermard qui l'habitait avec sa femme Marianne de Couédic" [3].

Vers 1860, Frédéric Naud, juge de paix à La Forêt-sur-Sèvre (79), fait bâtir le château actuel. Au début XXe siècle, il aurait découvert des vestiges d'une voie romaine en curant son étang[4].

Illustrations

99_audraire.jpg

99_audraire.jpg

101_audraire.jpg

101_audraire.jpg

85_audraire_cr_1.jpg

85_audraire_cr_1.jpg

102_audraire.jpg

102_audraire.jpg


85 - une tour ouest

99 - Porche d'entrée de la cour qui n'est plus fermée

101 - ex-maison d'habitation

102 - vue des ex-bâtiments d'habitation de la ferme

Clichés J. Teillet (1997) 

 

[1]

Cf. registre des BMS de 1670, vue 3/30 : inhumation de François Berthé, vivant seigneur de Lauraire, 17 janvier 1670

 
[2]

Archives Nationales, R1 190 p.114 - Aveux rendus à la Seignerie de Parthenay en 1428

 
[3]

AUDÉ Léon, Etudes historiques sur la Vendée - Saint-Mesmin, in : Annuaire de la Société d'émulation de la Vendée, 1859 p. 252

 
[4]

BOISMOREAU E., Les vieilles seigneuries du Bocage - L'AUDRIÈRE, comme de Saint-Mesmin (Vendée). son histoire, sa chapelle, son souterrain-refuge, in : Revue du Bas-Poitou, 1921, p. 185

 

Nous écrire