Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Barbecane (chemin de)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Graphies connues

Amoureux (chemin des) source : Autrefois les ombrages complices du chemin de Barbecane lui avaient valu le surnom de "chemin des Amoureux"[1].


Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : Les "chemin" puis "rue de Barbecane" joignent le "pont Jarlet" au "boulevard Auguste Durand".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : B 218 à 225
    • Coordonnées cadastrales moderne : Section AH

Etymologie

Le nom "Barbecane" provient de "barbacane", terme désignant un ouvrage de fortification avancé défendant la porte d’une ville ou celle d’un château-fort.

Données historiques

Histoire et archéologie

Partant du "pont Jarlet", le "chemin de Barbecane" contourne par sa droite un important monticule boisé. Ce sont les vestiges d’un bastion (ou "boulevard d’artillerie") mis en place suite à l’ordonnance prise par Louis XI, le 14 décembre 1476, afin de renforcer les défenses de Montaigu[2]. Ce "bastion de la porte Saint-Jacques", a remplacé une barbacane antérieure dont quelques restes ont été mis au jour lors de fouilles en 2016.

Depuis le début du XIXe siècle, il se trouvait inclus dans le "domaine du Rocher", qui avait été constitué par l’enclos de l’ancien "couvent Notre-Dame de Saint-Sauveur". En janvier 2014, il est devenu la propriété de la ville de Montaigu qui y a fait effectuer un défrichement sélectif mettant sa structure de bastion en évidence.

De l’autre côté du "chemin de Barbecane" s’étend le parc du "château de la Caillauderie", construit au milieu du XVIIIe siècle par les Thiériot, qui y habitent depuis désormais près de trois siècles.

Autres mentions

Sur le cadastre de 1814, les parcelles B 218 à 225, entre le ruisseau de l'Asson, le "boulevard Auguste Durand" et le "chemin de Barbecane", sont appelées "les pièces de Barbecane"[3].

Illustrations

montaigu_barbecane.jpg

montaigu_barbecane.jpg


Hiver 2012, le "chemin de Barbecane" entre :
à gauche, les restes du bastion de la
"porte Saint-Jacques" ;
à droite, le parc du château de la Caillauderie.

[1]

Entretien en 2012 avec Denise Favreau (1950-2015), née et ayant toujours vécu à Montaigu.

 
[2]

Mignen (Gustave), l'Ancien Montaigu, conférence du 13 mars 1910 à Montaigu.

 
[3]

Plan et état de section du cadastre de 1814 (Archives dép. de la Vendée : 3 P 146).

 

Nous écrire