Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Chapelain (rue Joseph)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : La "rue Joseph Chapelain" est située au sud de la route des Herbiers et dans le prolongement de la rue de la Madeleine.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Section B
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AI

Etymologie

Cette rue porte le nom du maire de Montaigu de 1925 à 1930, Joseph Chapelain.

Données historiques

Histoire et archéologie

Le matin du 17 mai 1925, il n’était pas prévu que Joseph Chapelain devienne ce jour-là maire de Montaigu.

Le maire sortant et candidat à sa propre succession, Joseph Gaillard, détenait ce poste depuis vingt-trois ans déjà, comme l’avaient détenu avant lui ses grand-père, arrière-grand-père, arrière-arrière-grand-père… et d’autres membres de sa famille. Cependant, les élections municipales qui venaient d’avoir lieu avaient été très serrées et, après un scrutin de ballotage, la "liste Républicaine" de Joseph Gaillard avait été rejointe au deuxième tour par la "liste d’Union Républicaine" : 8 élus contre 8 élus. A l’élection du maire, les deux premiers tours de scrutin, ne permirent pas à Joseph Gaillard de retrouver son poste : son adversaire obtint le même nombre de voix que lui. Afin de garder quand même la mairie pour sa liste, il céda sa candidature à son colistier, Joseph Chapelain qui, toujours à égalité des voix, fut élu au troisième et dernier tour au bénéfice de l’âge[1].

Ayant pris goût aux fonctions de maire, Joseph Chapelain se représenta six ans plus tard, en 1929, et fut réélu. Mais en février de l’année suivante, il démissionna sans que ses raisons nous soient parvenues[2]. Joseph Gaillard, qui était toujours conseiller municipal, put alors retrouver son ancien poste et il le conserva jusqu’à sa mort en cours de mandat en 1934.

Illustrations

montaigu_chapelain_joseph.jpg

montaigu_chapelain_joseph.jpg


1925, une élection disputée : le maire sortant, Joseph Gaillard, perd son siège,
mais grâce à une astuce de la loi électorale,
sa liste conserve quand même ce poste qui échoit à son colistier Joseph Chapelain.

[1]

Registres de délibérations municipales, 17 mai 1925 (Arch. dép. de la Vendée : 146 D6).

 
[2]

Registres de délibérations municipales, 9 mars 1930 (Arch. dép. de la Vendée : 146 D7).

 

Nous écrire