Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Terre agricole (hors vigne) Masquer
Titre Image
  • Nature : Terre agricole (hors vigne)
  • Localisation : La "Charlopine" s'étend en bordure nord de la rue du 8 mai 1945, entre la rue des Alouettes et la rue de l'Aurore.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : B 311 à 324, 334-335
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AI

Données historiques

Histoire et archéologie

En 1814, sur le premier cadastre de Montaigu, dans les terres de la "Charlopine", situées sur la gauche de la route menant à La Boissière-de-Montaigu, deux champs ont la particularité d’être divisés en de très petites parcelles, d’anciens fiefs de vigne. Elles portent le nom de "Grande Charlopine" (parcelles B 311 à B 316) et de "Petite Charlopine" (parcelles B 319 à B 324) et appartiennent à différents habitants du faubourg Saint-Jacques[1].

L’urbanisation de la "Charlopine" a commencé autour de 1960 par la construction de "maisons Péquin" du quartier "les Marguerites"[2]. Un peu en arrière, et dix ans plus tard, trois immeubles d’une dizaine d’étages, dits "de logements sociaux" (la "cité de l’Aurore"), furent édifiés. On y mit une partie des nouveaux habitants que la politique de forte croissance démographique de la seconde moitié du XXe siècle amena à Montaigu.

En 2010, le développement de constructions pavillonnaires sur le reste de la "Charlopine"  avait permis d’y faire disparaître la totalité de son ancien paysage rural. 

Autres mentions

Sur la "Charlopine", les parcelles situées à proximité de l’ancien "moulin Gris" portaient le nom de "pré du moulin" et de "champ du moulin". Autour de la "Grande Charlopine" se trouvaient la "Grande Ouche" et le "Petit Vernon", et au-delà de la "Petite Charlopine", le "Bussis", et la "Cosse Morin"[1].

Illustrations

montaigu_charlopine_1.jpg

montaigu_charlopine_1.jpg


Les terres de "la Charlopine" en 1973 : un paysage rural en cours de disparition.
(Bulletin du District de Montaigu, n°5, déc. 1973)

[1]

Plan et états de sections du cadastre de 1814 (Arch. dép. de la Vendée : 3 P 146).

 
[2]

Entretien avec Louis-Joseph Douillard, conseiller municipal de 1964 à 1994.

 

Nous écrire