Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Château (étang du)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Fortification, tour Masquer
Titre Image
  • Nature : Fortification, tour
    Précision sur la nature du lieu : ancien étang de protection
  • Localisation : "L'étang du Château" se situait sur l'espace occupé par les actuels plan d’eau et jardin public en contrebas du "Château de Montaigu", entre la "Digue" et le "pont Jarlet".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : A 280, 283 à 286, B 198 à 200
    • Coordonnées cadastrales modernes : AH 177, 181, 205, 206

Données historiques

Histoire et archéologie

L’ancien "étang du Château" de Montaigu était formé par la "Digue de Montaigu" barrant le cours inférieur de l'Asson. Bien que cette "digue" ait la réputation d'avoir été créée après 1476 par Louis XI, il est plus que probable qu’un étang existait déjà auparavant pour protéger le Château au sud et à l’est, et donc un barrage pour le constituer, ainsi que des ouvrages destinés à le surveiller (le "Château-Gaillard"). Un même système de défense était d’ailleurs utilisé au moins un demi-siècle plus tôt pour le château de Tiffauges, où l’on trouve d’importants restes d’une digue retenant un étang formé par les eaux de la Crûme, avec la tour qui la protégeait (la "tour du Vidame").

L’ancien déversoir, situé à l'extrémité sud de "Digue de Montaigu",  montre quel était autrefois le niveau des eaux de cet "étang du Château", permettant d’avoir une idée de sa surface, environ 1,5 ha, et de sa profondeur maximale, de l’ordre de 5,5 m[1].

Cet "étang du Château" disparut en 1586, lors du démantèlement des fortifications de Montaigu. Une brèche fut alors pratiquée dans "la digue" afin de vider "ledit étang, et la chaussée d’iceluy qui était voutée en chaux et sable aussy renversée et ruinée tellement que ledit étang est perdu et gâté et ne retient l’eau qui environnait ledit chateau d’un costé"[2].

Il se trouva transformé en prairies et, après 1854 son extrémité amont, proche du "pont Jarlet", fut comblée par la création du remblai joignant directement la "Grand'rue" au "faubourg Saint-Jacques"[3]. Le reste de sa surface fut transformé en jardin public dans la seconde moitié du XXe siècle. Les nombreux arbres qui y ont poussé cachent maintenant une partie de son emplacement, et masquent de plus la base des murailles qu’il protégeait.

Le petit plan d'eau existant aujourd’hui ne donne qu'un faible aperçu du rôle et de l’importance que cet étang avait autrefois. 

Autres mentions

Depuis le 25 septembre 1953, l’emplacement de l’ancien "étang du Château" est inclus dans la "Zone de protection" qui fut créée par un décret pris à cette date en Conseil d’État, afin de préserver et mettre en valeur le patrimoine historique médiéval de Montaigu.

C’est dans cette perspective qu’il y est en conséquence interdit "d’édifier des constructions ou installations susceptibles de réduire le champ de vue actuel", "d’édifier des constructions ou installations dans un style non régional susceptibles de rompre l’unité du site", "de toute publicité et affichage sur l’étendue de la zone protégée", etc.[4].

Illustrations

montaigu_chateau_etang_4.jpg

montaigu_chateau_etang_4.jpg


"L’étang du Château" dans sa dimension originelle.
(environ 225 x 290 m,
© GEOPORTAIL)

[1]

Relevés sur le terrain en 2012.

 
[2]

Goué (Alain de), le Démantèlement de Montaigu (1581, 1586, 1588), 1910.

 
[3]

Mignen (Gustave), l'Ancien Montaigu, conférence du 13 mars 1910 à Montaigu. 

 
[4]

Enquête en 2012 auprès du Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine de la Vendée (Monuments historiques).

 

Nous écrire