Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Doyenné (pré et champ du)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Terre agricole (hors vigne) Masquer
Titre Image
  • Nature : Terre agricole (hors vigne)
  • Localisation : Le "pré du Doyenné" et le "champ du Doyenné", voisins, sont des parcelles situées entre le "cimetière Saint-Jacques" et le village du "Pont Neuf".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : respectivement B 628 et 590bis
    • Coordonnées cadastrales modernes : entre les parcelles AK 248, 309 et 377 inclusivement

Données historiques

Histoire et archéologie

Lors de la partition du diocèse de Poitiers, en 1317, le "Doyenné de Montaigu", subdivision administrative ecclésiastique, fut attribué avec ceux d’Aizenay, de Mareuil, de Talmont et l’archiprêtré de Pareds, au nouveau diocèse de Luçon. Il avait été appelé auparavant "Doyenné de Paillers"[1] du nom d'un village de Beaurepaire, situé près de Bazoges-en-Paillers, son siège à l’origine.

En 1668, l’encadrement des activités pastorales, liturgiques et spirituelles du diocèse fut réorganisé en 26 "conférences" de taille plus restreinte. La "conférences de Montaigu" réunissait ses trois paroisses, Boufféré, Saint-Hilaire, Saint-Georges, La Guyonnière, L’Herbergement et Treize-Septiers.

Cependant, le pré et le champ "du Doyenné" contigus, doivent quant à eux leurs noms à leur appartenance au chapitre de la "collégiale Saint-Maurice" de Montaigu dont le chanoine principal portait le titre de "doyen". Ils furent vendus comme biens nationaux le 22 février 1791[2].

Autres mentions

Après la suppression en 1790 des plus ou moins périmés "doyennés" et celle des "conférences", et avec le concordat de 1801, le titre et la fonction de "doyen du canton" furent attribués au curé de la paroisse du chef-lieu de celui-ci.

En 2002, la réforme des paroisses a créé de nouveaux doyennés. Celui de Montaigu a des dimensions proches de celui d’autrefois.

Illustrations

montaigu_doyenne_3.jpg

montaigu_doyenne_3.jpg


Avant 1790[1] et après 2002,
le Doyenné de Montaigu et ses paroisses.

[1]

Aillery (Eugène), Pouillé de l'évêché de Luçon, 1860.

 
[2]

Registres de ventes des biens nationaux (Arch. dép. de la Vendée : 1 Q 203). 

 

Nous écrire