Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Église (impasse de l')

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : "L'impasse de l'Église" est située dans la partie nord-ouest de l'ancien "faubourg Saint-Jacques".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Section B
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AK

Données historiques

Histoire et archéologie

Avant la Révolution, le "faubourg Saint-Jacques" constituait une paroisse et la venelle appelée aujourd’hui "impasse de l’Église" conduisait à son église, d’où son nom. Cette "église Saint-Jacques" était située dans le cimetière du même nom. Elle fut fermée d’autorité le 1er avril 1792 par le procureur-général syndic du District de Montaigu, Philippe-Charles-Aimé Goupilleau de Villeneuve, fut réouverte en mars 1793, puis fut incendiée par Kléber en octobre suivant.

Il n’en resta plus que des ruines, et la rue qui y conduisait ne mena plus alors qu’au "cimetière Saint-Jacques", qui était devenu en 1790 le seul cimetière de Montaigu, les autres ayant été fermés pour raison de salubrité publique[1].

François-A. Rodrigue (1730-1813), ancien évêque constitutionnel de la Vendée, devenu en 1798 et jusqu’en 1811 juge au tribunal de Montaigu, y habita alors "rue de l’église, au faubourg Saint-Jacques, une maison entourée d’un petit jardin qu’il cultivait lui-même"[2].

En 1837, les restes de cette église furent détruits par le maire Armand Trastour. En 1854, celui-ci fit agrandir le cimetière et le dota d’un nouvel accès à partir de la "rue des Abreuvoirs"[3]. Le portail donnant sur la "rue de l’Église" fut supprimé et celle-ci ne fut plus désormais qu’une simple "impasse", dont le nom ne pouvait évoquer que le souvenir de l’ancienne église à laquelle elle avait  conduit, du début du XIe siècle au début du XIXe siècle.

Illustrations

montaigu_eglise.jpg

montaigu_eglise.jpg


En 2012, "l’impasse de l’Église",
qui depuis un siècle et demi 
n’est plus fréquentée que par ses riverains. 

[1]

Mignen (Gustave), Paroisses, églises et cures de Montaigu "Bas-Poitou", 1900, p. 145 sq. 

 
[2]

Bourloton (Edgar), "François-Ambroise Rodrigue, évêque constitutionnel de la Vendée", Revue du Bas-Poitou, 1894, p. 475.

 
[3]

"Éphémérides par année de 1836 à 1856" (Arch. dép. de la Vendée : 146 D1, dernières pages).

 

Nous écrire