Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Saint-Julien-des-Landes > Fief Forget (le)

Notice rédigée par : Gilbert Apart

Nature(s) du lieu

Catégorie : Maison particulière Masquer
  • Nature : Maison particulière
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : A5/1225
    • Précisions : Parcelle non bâtie
    • Coordonnées cadastrales modernes : AO5/2242
    • Précisions : Maison particulière

Etymologie

Précisions étymologiques générales
Fief :

En droit féodal, le mot fief désignait le bien concédé à charge d'hommage. Mais il a aussi pris le sens de territoire homogène par l’orientation et la nature du sol, et convenant à une culture bien définie. En Vendée, on parlait ainsi de fief de vigne au sens de vignoble, cette dénomination de fief ne laissant pas présumer de l’ancienne nature - noble ou roturière - du territoire en question (Cf. Annuaire de la Société d'émulation de la Vendée, 1895, p.118). L’emploi du terme fief pourrait s’expliquer par le fait que les parcelles de vigne auraient jadis fait l’objet de concessions féodales, comme cela semble être le cas à La Châtaigneraie, à Pouzauges et dans les environs (Cf. Cavoleau, Statistique ou description générale du departement de la Vendée, p.537). La prononciation fief, en prononçant le "f" final, est celle des villes, mais, suivant les endroits, les ruraux disent fiéf, fié, en même fu (Rosnay), ou fé.

Données historiques

Histoire et archéologie

Ancien hôtel noble à la châtellenie de La Chaize-Giraud[1]. Ne comportant pas de construction au début du XIXe s. (cadastre napoléonien, 1823), le lieu redevient habité entre 1846 et 1851 par l'édification d'une maison (recensements, 1951). A proximité et en bordure de la route départementale D 12, calvaire en pierre érigé à l'occasion du Jubilé de 1925[2].

[1]

http://recherche-archives.vendee.fr - Alexandre Bitton - Les juridictions bas-poitevines (avant 1789) - Année 1889 - Page 165.

 
[2]

Archives paroissiales (mention sans autre indication).

 

Nous écrire