Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Fossés (rue des)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Graphies connues

Champ de Foire source : L’ancienne "rue des Fossés" correspond au "Champ de foire" et aux "Olivettes" en 2016.

Olivettes (les)


Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : La "rue des Fossés" d'autrefois regroupait "Champ de foire" et "esplanade des Olivettes" actuels.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : A 21 à 29, 33-34, 73 à 78, 82 à 85, 87, 89, 91 à 97, 100 à 104, 106 à 116, 148, 155-156, 158 à 161
    • Coordonnées cadastrales modernes : Sections AD et AE

Données historiques

Histoire et archéologie

A Montaigu, "les Fossés" étaient le nom donné communément aux "Douves extérieures". Avant 1809, celles-ci  marquaient la limite du territoire communal de Montaigu, qui incluait aussi l’espèce de glacis les précédant.

Cet espace parfois appelé la "rue des Fossés"[1], accueillait depuis toujours les foires de Montaigu, et cela jusque dans les années 1950.

Les constructions et les terres agricoles situées juste au-delà étaient de Saint-Hilaire-de-Loulay et, en conséquence, les cabarets qui s’y trouvaient étaient exonérés de droits d’octroi, contrairement à ceux de la Vieille ville. Cette exonération d’un droit qui, par ailleurs, constituait l’essentiel des recettes de la ville de Montaigu, était vécue comme injuste et contestée par la municipalité[2], surtout que "l’auberge de la Coupe d’Or", bien que située à l’extérieur des remparts, était elle aussi taxée (car bâtie sur le glacis séparant les douves des "Rochettes"). Cette aberration, selon la municipalité, fut utilisée par elle comme un argument justificatif majeur dans ses demandes pour repousser les limites communales.  

Le 7 février 1809, un décret impérial finit par satisfaire en bonne partie ces revendications. Dès lors, et au grand dam de leurs tenanciers, tous les cabarets bordant cette "rue des Fossés" furent eux aussi assujettis à l’octroi.

Illustrations

montaigu_fosses_3.jpg

montaigu_fosses_3.jpg


La "rue des Fossés", en avant des "Douves extérieures" de Montaigu,
sur le plan d’assemblage du cadastre de 1814.

[1]

Plan, état de sections et matrice du cadastre de 1814 (Arch. dép. de la Vendée : 3 P 146).

 
[2]

Arrêtés et délibérations du conseil municipal, 16 mars 1807 (Arch. dép. de la Vendée : 146 R3).

 

Nous écrire