Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Froget (la fontaine)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Graphies connues

Forget (la fontaine) source : On trouve, plus rarement : "la fontaine Frogé", "la fontaine Forget" ou "la fontaine Fraget".


Nature(s) du lieu

Catégorie : Puits, fontaine, lavoir Masquer
Titre Image
  • Nature : Puits, fontaine, lavoir
  • Localisation : La "fontaine Froget" était située à l'emplacement actuel du centre commercial Leclerc de Montaigu.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : A 130
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AE

Données historiques

Histoire et archéologie

Au voisinage de l’endroit occupé depuis 1975 par la grande surface Leclerc, se trouvait autrefois une source dont l'eau rejoignait un peu plus bas l'Asson. C’était la "fontaine Froget", fréquentée depuis toujours par de nombreux habitants de Montaigu qui venaient y chercher leur eau alimentaire, celle des puits de la ville n’étant pas potable[1]. C’est probablement pour cette raison que son entretien a été un sujet de préoccupation récurrent dans les délibérations du conseil municipal tout au long du XIXe siècle[2].

En 1993, la cafétéria qui fut adjointe à ce centre commercial reçut le nom de "cafétéria les Fontaines".

Autres mentions

Une "rue de la fontaine Frojet" joint la "rue de l'amiral Du Chaffault" à la "rue de la Robinière".

Sur le cadastre de 1814, les terrains voisins (A 130 à 140) sont appelés "pré Frojet". Le nom "d’Honoré d’Estienne d’Orves" y a été donné à une rue, ce résistant et compagnon de la Libération[3] étant lié à la région de Montaigu par sa famille qui y participa activement à la Résistance.

Illustrations

montaigu_froget.jpg

montaigu_froget.jpg


La "fontaine Froget" en 1972 (à droite).
Son souvenir est perpétué par le nom donné en 1993
à la cafétéria de la grande surface élevée en 1975 à proximité.

[1]

Richard de la Vergne (Louis), Mémoire sur la topographie médicale de la ville de Montaigu en Poitou, 1787, manuscrit 32 p., p. 4 (Arch. dép. de la Vendée : Fonds Mignen, 136 J 60/2).

 
[2]

Arrêtés et délibérations du conseil municipal (Arch. dép. de la Vendée : 146 R3 et 146 D1).

 
[3]

Honoré d’Estienne d’Orves était apparenté avec la résistante Hélène de Suzannet, de Chavagnes-en-Paillers, qui, après avoir connu les prisons allemandes, fut en octobre 1945 une des 33 premières femmes à être élues députées en France.

 

Nous écrire