Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Grande Lande (la)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Terre agricole (hors vigne) Masquer
Titre Image
  • Nature : Terre agricole (hors vigne)
    Précision sur la nature du lieu : lande
  • Localisation : La "Grande Lande" était située au-dessus du "ruisseau de l'Egault", entre la "rue de la Crépelière" et le "boulevard Vincent Ansquer".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : B 488, 489
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AI

Données historiques

Histoire et archéologie

Situés à proximité de la commune de Saint-Georges-de-Montaigu[1], les terrains de la "Grande Lande" étaient, en 2012, entièrement occupés par des maisons construites une dizaine d’années plus tôt[2].

Jusqu’à ce que ce terrain et les terrains voisins soient urbanisés, on retrouvait dans le dessin parcellaire le paysage antérieur à la construction entre 1752 et 1757 de la nouvelle "route royale" de Nantes à La Rochelle. Des vestiges de la route d’avant 1752 existent encore aujourd’hui, c’est l’actuelle "rue de l’Egault". Elle séparait jusqu’à la Révolution, la paroisse de La Guyonnière de celle de "Saint-Jacques de Montaigu". Le long de la Maine, le "moulin de l’Egault" et les "terres de l’Hôpital", faisaient partie de cette dernière.

Alors que l’ancienne route de La Rochelle, ici bordée de murets de pierres sèches, avait une largeur de l’ordre de 5 m, la nouvelle route mesurait (et mesure toujours)[2] 60 pieds, soit 19,49 m.

Illustrations

montaigu_grande_lande_4.jpg

montaigu_grande_lande_4.jpg


A la limite sud de de Montaigu, la "Grande Lande" en 1959 et en 2014,
avec (en blanc) son ancienne extension
avant la construction de la nouvelle route de Nantes à la Rochelle entre 1752 et 1757,
et le tracé de la route d’avant 1752 (environ 470 x 265 m,
© GEOPORTAIL).
En 2016, la route d’avant 1752, désormais enherbée et en impasse,
à son passage au-dessus du
"ruisseau de l’Égault".

[1]

Plan et état de sections du cadastre de 1814 (Arch. dép. de la Vendée : 3 P 146).

 
[2]

Relevés sur le terrain en 2012 et en 2016.

 

Nous écrire