Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Haut-Bois (le moulin du)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Moulin à vent Masquer
Titre Image
  • Nature : Moulin à vent
    Précision sur la nature du lieu : moulin à vent
  • Localisation : Le "moulin du Haut-Bois" était situé en haut du versant des terrains portant le même nom, près du "faubourg Saint-Nicolas".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : B 195
    • Coordonnées cadastrales modernes : AM 495

Données historiques

Histoire et archéologie

En 1790, le "moulin du Haut-Bois", comme l’ensemble du "fief du Haut-Bois", fut acquis, en tant que bien national, et aux conditions avantageuses du moment[1], par Philippe-Charles-Aimé Goupilleau de Villeneuve[2]. Celui-ci s’était fait élire chef de l’exécutif (procureur-général syndic) du "District de Montaigu" nouvelle division administrative venant d’être créée (équivalant d’un arrondissement actuel), et de même ensuite député, bientôt très révolutionnaire, de la Vendée aux différentes assemblées nationales de 1791 à 1799 : de la Législative, de la Convention, puis du Directoire. Il devint ainsi le plus important propriétaire de Montaigu[3].

En 1814, vingt et un an après qu’ils aient tous été incendiés sur ordre de Kléber[4], ce moulin, "le pressoir de l’Échasserie" et les maisons de "la Gaudine", et beaucoup des constructions du "faubourg Saint-Nicolas", étaient toujours en ruine[3]. Le "moulin du Haut-Bois" ne fut jamais reconstruit par la suite et, quelque deux siècles plus tard, on n’en trouve plus aucune trace.

Autres mentions

A proximité cet ancien moulin à vent, l’actuelle "impasse du Haut-Bois" était appelée autrefois le "chemin de la Chabosserie", et l’ancienne maison dite "le pressoir de l’Échasserie" a laissé son nom à une petite impasse, "la rue du Pressoir".

Illustrations

montaigu_haut_bois_moulin_3.jpg

montaigu_haut_bois_moulin_3.jpg


1814 : le "fief du Haut-Bois", propriété depuis 1796 de Philippe-Charles-Aimé Goupilleau de Villeneuve,
(environ 375 x 180 m) et le
"moulin du Haut-Bois".
Aucun des bâtiments voisins n’a, à cette date, encore été relevé de ses ruines (en jaune sur le plan).

[1]

Bodinier (Bernard), "la Révolution française et la question agraire - un bilan national en 2010", in Histoire & Sociétés Rurales, n° 33, 1er semestre 2010, p. 7 à 47).

 
[2]

Bossis (Mireille et Philippe), Goupilleau de Montaigu : les apprentissages d'un révolutionnaire vendéen : 1763-1781, 2006, 768 p.

 
[3]

Plan, états de sections et matrice du cadastre de 1814 (Arch. dép. de la Vendée : 3 P 146).

 
[4]

Kléber (Jean-Baptiste), Mémoires politiques et militaires, éd. 1989, p. 116-117.

 

Nous écrire