Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Hôtel de Bourbon (portail et)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Château, logis, motte féodale Masquer
Titre Image
  • Nature : Château, logis, motte féodale
    Précision sur la nature du lieu : logis
  • Localisation : "L’Hôtel de Bourbon" était situé dans le Château de Montaigu, plus ou moins à l’emplacement du "pavillon des Nourrices".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : A 287
    • Coordonnées cadastrales modernes : AH 185

Données historiques

Histoire et archéologie

On connaît le nom "d’Hôtel de Bourbon" par Alain de Goué. Dans un petit ouvrage, le Démantèlement de Montaigu (1581, 1586, 1589), il cite un "procès-verbal de visite" en date du 21 novembre 1586, faisant une description du Château[1]. Il s’agissait de vérifier que les destructions effectuées durant les mois précédents avaient bien mis fin au rôle militaire de Montaigu, en application d’une décision prise à la paix du Fleix qui, le 26 novembre 1580, avait terminé la septième guerre de Religion. Pendant six ans, Jeanne de La Trémoille qui en était la châtelaine, avait multiplié les retards dans l’espoir de garder son château intact, mais en vain.

Avant 1586, cet "Hôtel de Bourbon" était le logis des seigneurs de Montaigu en leur château. Contigu de la chapelle, c’était une "longère"[1] (bâtiment rectangulaire) située dans la partie est de la haute cour, entre la "tour du Corbin" et la basse cour avec laquelle il communiquait par "le portail de Bourbon où l’y avait un pont-levis avec deux grosses tours couvertes d’ardoises"[1]. L’une de ces "deux grosses tours" est, sans doute, celle que l’on voit aujourd’hui au nord du "pavillon des Nourrices", élevé cinquante ans plus tard à l’emplacement de cet "Hôtel de Bourbon".

Autres mentions

Le nom "Hôtel de Bourbon" est à mettre en rapport avec Gabrielle de Bourbon († 1516), mariée en 1485 à Louis II de La Trémoille (1460-1525) dans des conditions romanesques. Ce mariage obligé avec une inconnue fit craindre au futur époux qu’on voulût lui imposer une personne incasable. Méfiant, il se rendit donc incognito auprès de celle-ci… et tomba sous son charme.

C’est devenu veuf qu’il acquit la seigneurie de Montaigu en 1517, et ce serait pour perpétuer son souvenir qu’il aurait donné le nom de sa première épouse à son nouveau logis.

Illustrations

montaigu_hotel_bourbon_2.jpg

montaigu_hotel_bourbon_2.jpg


Vue aérienne de l’emplacement de "l’Hôtel et du portail de Bourbon"
(environ 80 x 95 m, © GEOPORTAIL),
et photo d’une tour pouvant être un reste de ce "
portail de Bourbon"
qui faisait communiquer par un pont-levis, la haute cour du Château avec la basse cour.

[1]

Goué (Alain de), le Démantèlement de Montaigu (1581, 1586, 1588), 1910, p. 57-58.

 

Nous écrire