Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Vouillé-les-Marais > Maladrerie (la)

Notice rédigée par : Simon Bonaventure

Nature(s) du lieu

Catégorie : Regroupement d'habitations Masquer
  • Nature : Regroupement d'habitations
    Précision sur la nature du lieu : village

Etymologie

Précisions étymologiques générales
Maladrerie : D'après Longnon (n°1483, p.372), "les lépreux avaient été placés sous la protection de Saint Lazare, par effet d'une confusion entre Lazare, le mendiant couvert d'ulcères - le Moyen-âge en avait fait un lépreux - dont parle, dans l'Évangile selon Saint Luc, la parabole du mauvais riche, et Saint Lazare, le frère de Marthe et de Marie, qui, ressuscité, partagea le repas de Jésus, six jours avant la Pâque, chez Simon le Lépreux, à Béthanie. La forme vulguaire de Lazarus, accentuée sur l'antépénultième, étant Ladre, la lèpre était dite mal ladre, d'où le mot maladreries désignant les maison où les lépreux étaient confinés [...]" (Cf. également Longnon, n°1485). Tous les lieux appelés maladreries ne sont pas nécessairement des anciennes léproseries, car ce terme s'est appliqué aussi aux possessions, aux terres dépendant de ces établissements, tout comme le Temple ou l'Hôpital se sont appliqués parfois à des dépendances des commanderies de l'ordre des Templiers ou des Hospitaliers (en raison probablement du repas que Saint Lazare partagea avec Jésus chez Simon le Lépreux, à Béthanie, des léproseries se seraient aussi appelées Béthanie. Les Madeleines et certaines Maisons Rouges sont aussi en rapport avec l'hospitalisation des lépreux).


Nous écrire