Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Mignen (rue du docteur)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : La "rue du docteur Mignen" est située à l'est du "boulevard président Auguste Durand" et au sud de l'Asson.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AH

Données historiques

Histoire et archéologie

Gustave Mignen, fils de l'instituteur de l'école des garçons, est né à Montaigu en 1848 et y est décédé en 1921. Après des études à Nantes, il a présenté sa thèse de doctorat en médecine, Essai sur les vertiges au point de vue du diagnostic, en 1873 à Paris.

En 1875, il revint s’installer à Montaigu. En 1881, à une époque où la France vivait toujours sur des principes sociaux issus de la Révolution et de sa loi Le Chapelier limitant les libertés syndicales, il fut de ceux à l'origine de la création de l'Union des Syndicats médicaux de France qui finira par être autorisée en 1892[1].

Féru d'histoire locale, il a appliqué une méthode et une rigueur toutes scientifiques dans ses travaux historique sur Montaigu : élimination des partis pris, vérification et critique des sources, recours systématique aux documents originaux, capacité à comprendre les individus et les événements[2]... Une méthode et une rigueur qui font de lui le premier véritable historien de Montaigu, et qui marquent une profonde rupture avec la démarche traditionnelle "d'érudit local" pratiquée par Charles Dugast-Matifeux (1812-1894), à qui il rendit cependant dans ses livres un hommage poli et réservé.

Son ambition d’historien était de réaliser une "Histoire de la baronnie de Montaigu", mais il ne put mener ce projet à son terme. Il publiera cependant entre 1900 et 1910 quatre ouvrages sur l’histoire de sa ville[2]. Membre depuis 1882 de la Société d’Émulation de la Vendée, il en fut le président pendant douze ans, de 1909 à 1921. Après sa mort ses archives furent déposées aux Archives départementales de la Vendée, où elles constituent le "Fonds Gustave Mignen"[3].

Illustrations

montaigu_mignen_gustave.jpg

montaigu_mignen_gustave.jpg


Les œuvres historiques du docteur Gustave Mignen.

[1]

Enquête en 2012 auprès du docteur Jean-Claude Mignen, petit-fils du docteur Gustave Mignen.

 
[2]

Gustave Mignen a laissé quelques œuvres restées manuscrites, et a publié les suivantes :
- Paroisses, églises et cures de Montaigu (Bas-Poitou), 1900, 200 p. ;
- les Religieuses Fontevristes de Notre-Dame de Saint-Sauveur à Montaigu, Bas-Poitou (1626-1792), 1902, 220 p. ;
- Chartes de Fondations pour l'Aumônerie-Hôpital de Montaigu (Bas-Poitou), 1904, 38 p. ;
- les Maîtresses et Maîtres d'école de Montaigu avant et depuis 1789, 1907, 80 p.

 
[3]

Archives dép. de la Vendée, 36 J 1-441, Collection du docteur Mignen, XVe-XXe siècles.

 

Nous écrire