Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Poiré-sur-Vie, Le > Millière (la)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Regroupement d'habitations Masquer
Titre Image
  • Nature : Regroupement d'habitations
    Précision sur la nature du lieu : village
  • Localisation : "La Millière" se situe à 2 km à l'ouest du bourg du Poiré-sur-Vie.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Section L, 2e feuille.
    • Coordonnées cadastrales moderne : Section XC.

Données historiques

Histoire et archéologie

L'existence de "la Millière" est attestée déjà en 1260 dans les Hommages d'Alphonse, comte de Poitiers, frère de Saint-Louis : état du domaine royal en Poitou, qui fait l’inventaire des droits dus, entre autres "In pitagio de perrochia de Pereyo et in venda de pane, et de carne, decimum octavum denarium et capit medietatem de venda bestiarum parvarum in sua ballia, et hoc tenet de domino comitePictaviensi. Item capit in masura de la Mesliere i…… siliginis de mestura, ad veterem mensuram, et vi denarios de censu, et tenet de domino comite Pictaviensi ; et de tota mestiva respondit suo generi duo sextaria et dimidium bladi de beneficio annuatim ; et de omnibus istis que tenet in feodo de Rocha super Oyum, est homo ligius domini comitis Pictaviensis et reddit medietatem cujusdam bovis annuatim, in vigilia Natalis domini, et facit falcari medietatem prati de Malevau"[1]. Le maître du lieu y est nommé : Jean Ratier ("Johannes Raters")[2]

[1]

Bardonnet (Auguste), Hommages d'Alphonse, comte de Poitiers, frère de Saint-Louis : état du domaine royal en Poitou (1260), 1872, p. 5 (Arch. dép. de la Vendée : BIB 836). Cette publication est la transcription d'un manuscrit en latin (avec des passages en français) conservé aux registres du trésor des chartes (Archives nationales : JJ xi et JJ xxiv).

 
[2]

Ibidem, p. 11-12.

 

Nous écrire