Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Moulin à vent Masquer
Titre Image
  • Nature : Moulin à vent
    Précision sur la nature du lieu : moulin à vent
  • Localisation : Le "moulin Gris" était situé en bordure de l'actuelle rue du 8 mai 1945, à mi-chemin entre la rue des Alouettes et le cimetière paysager du Prieuré.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : B 330
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AI

Données historiques

Histoire et archéologie

En 1814, le meunier de ce "moulin Gris" s'appelait… Pierre Gris. Celui-ci possédait alors deux moulins à vent, le "moulin Gris" et le "moulin de Saint-Jacques", ainsi que le "moulin à eau de l'Égault"[1]. Ces moulins et autres biens, tous incendiés et ruinés par les troupes de Kléber durant la Révolution, provenaient de la succession de Jean Douillard partagée entre trois héritiers en janvier 1797[2].

En 1814, tous les biens de cette succession se retrouvèrent de nouveau réunis par Pierre Gris, fils de Pierre Gris, l’un des trois héritiers Douillard de 1797. Cette famille de meuniers exerçait toujours cette profession à Montaigu au début du XXe siècle.

Pour eux, les moulins à vent palliaient l’été le manque d'eau de la Maine, qui condamnait les moulins à eau à l’inactivité.

Dans les années 1930, le "moulin Gris" avait déjà disparu (témoin oculaire)[3].

Autres mentions

A proximité du "moulin Gris" plusieurs par-celles portaient des appellations dont les noms lui sont liés : "pré du moulin", "champ du moulin", "grande pièce du moulin"[1].

Illustrations

montaigu_moulin_gris.jpg

montaigu_moulin_gris.jpg


20 nivôse an 5 (9 janvier 1797), la succession de Jean Douillard
chez Bernard Gombault, notaire à Montaigu :
"[…] pour procéder aux partages de deux moulins à vent incendiés, d’un moulin à eau aussi incendié,
de trois maisons [que la suite de l’acte signale elles aussi incendiées] et écuries en masures [en ruine]
et terres en dépendant, le tout situé aux environs du faubourg Saint-Jacques de Montaigu […]".
Le "moulin Gris" sur un extrait du plan cadastral de 1814 de Montaigu, section B. 

[1]

Plan, état de sections et matrice du cadastre de 1814 (Arch. dép. de la Vendée : 3 P 146). 

 
[2]

Minutes notariales de Bernard Gombault, 20 nivôse An V / 9 janvier 1797 (Arch. dép. de la Vendée : 3 E 27/235). 

 
[3]

Entretien en 2012 avec Élie Rochelet, ancien meunier au moulin de l’Égault.

 

Nous écrire