Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Luçon > Mûrier, rue du

Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : Relie la place des Halles au port, en longeant, vers l'ouest, le trajet de l'ancienne rivière de Luçon. Double la rue du Port.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales primitives : Section L de la Cathédrale, sépare les parcelles 281-297 des parcelles 412-516bis.
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Section E1 du Port, sépare les parcelles 97-189 des parcelles 189bis-208.
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AL, sépare les parcelles 22-487 des parcelles 442-465.

Etymologie

Précisions étymologiques générales
Mûrier, Mûriers : Ce nom peut s'appliquer à des lieux où poussaient des mûriers. Le mûrier blanc et le mûrier noir viennent parfaitement en Vendée, mais on les trouve disséminés et assez rares dans la région littorale : Saint-Gilles-sur-Vie (la Drie), Saint-Hilaire-de-Riez (Sion), Saint-Jean-de-Monts, Notre-Dame-de-Monts, Bretignolles (Marais-Girard), etc. mais aussi à des endroits où se trouvaient un "murger" : un tas de pierres (murger, morier, mûrier), terme presque synomyme de chiron. Il est même probable qu'une confusion s'est produite en plusieurs circonstances, et que tel lieu qui tirait son nom d'un murger (d'un chiron) est devenu le Mûrier et qu'on y a planté un mûrier. On constate que ce toponyme mûrier ou murier se trouve surtout dans le Marais breton, et notamment dans la région des marais salants. On peut dès lors se demander si le mot ne représente pas, en certain cas, un dérivé sorti du vieux mot français "muire", désignant l'eau saturée de sel, et qu'on retrouve dans La Muire (Jura). Du latin muria, qu'on trouve dans l'ancien nom de l'acide chlorydrique et de ses sels : acide muriatique et muriates.

Données historiques

Histoire et archéologie

Pourrait être un quai de l'ancien port. Il n'existe pas de rue correspondante sur la rive gauche de l'ancienne rivière et la rive droite du port a été plus anciennement bâtie que la rive gauche. La rive droite du port est toujours "prépondérante".

 

Peut-être une métairie du Mûrier au XVIIIe siècle, mentionnée par une minute notariale isolée dans des actes concernant Sainte-Gemme-la-Plaine[1].

[1]

AD85, 3E49/59, minute Pierre Rouzeau, 1er juillet 1756.

 

Nous écrire