Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Noyers (impasse des)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : "L'impasse des Noyers" part sur la droite de la "rue du Général de Gaulle", en descendant de la "place de l'Europe" vers le "pont Saint-Nicolas" sur la Maine.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Section A
    • Coordonnées cadastrales moderne : Section AC

Données historiques

Histoire et archéologie

"L’impasse des Noyers" est située dans la partie des anciennes "Douves extérieures" allant de la "porte Nantaise" à la Maine. Celles-ci sont en cet endroit une douve sèche.

Cette partie de la Vieille Ville fut écorné après 1811, quand la décision d’établir une grande route entre Montaigu et "Napoléon" (La Roche-sur-Yon) entraîna la création d’une rue nouvelle joignant directement la route de Nantes au "pont Saint-Nicolas".

Des bâtiments s’installèrent ensuite  le long de "l’impasse des Noyers", et lorsqu’en 1953, le maire Georges Laronze voulut établir une "Zone de protection" afin de préserver le patrimoine médiéval de Montaigu, dont les douves, cette partie de celles-ci descendant jusqu’à la rivière fut oubliée[1].

Dans les années 1990, pour poursuivre cette politique, Abel David voulut faire réapparaître à terme les anciennes douves sèches et proposa au Conseil municipal la préemption systématique des terrains et des constructions qui s’y  étaient établies au fil du temps[2]. Mais quelque vingt ans plus tard, sans doute par nécessités financières immédiates, ces intentions semblent avoir été abandonnées[3].

Illustrations

montaigu_noyers_impasse_6.jpg

montaigu_noyers_impasse_6.jpg


"L’impasse des Noyers" et les douves sèches, entre la "porte Nantaise" et la Maine
(cadastre de 1814, vue aérienne de 2009, 200 x 200 m, © GEOPORTAIL).

[1]

Enquête en 2012 auprès du Service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine de la Vendée, (Monuments historiques).

 
[2]

Comptes rendus des délibérations du Conseil municipal (Arch. dép. de la Vendée : 146 D9).

 
[3]

Relevés sur le terrain en 2012 et en 2015.

 

Nous écrire