Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Pierrière (la)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Graphies connues

Pârère (la) source : Témoignage en 2013 de Marie Tourancheau, vivant dans le quartier depuis 1931.


Nature(s) du lieu

Catégorie : Équipement de loisirs Masquer
Titre Image
  • Nature : Équipement de loisirs
  • Localisation : "La Pierrière" est un lieu-dit situé entre le "faubourg Saint-Jacques", le "Pont Neuf", la "Maine" et "l'hôpital de Montaigu".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : B 523 à 544
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AK

Etymologie

"La Pierrière" évoque un endroit pierreux, servant parfois de carrière de pierres, mais ce nom ne date ici que de la création du cadastre, en 1814 et, sur place on a toujours dit "la Pârère"[1].

Données historiques

Histoire et archéologie

En 1814, "la Pierrière" était constituée de 26 parcelles minuscules (185 m² en moyenne) utilisées comme jardins[2]. En 2012, abandonnées pour la plupart, elles ont été absorbées par les agrandissements de l’hôpital voisin.

Par sa situation en haut de pente, à proximité d’une rivière, orientée vers le sud… "la Pierrière", réunit beaucoup des caractéristiques topographiques favorables à la présence d’un site préhistorique. En 1910, Gustave Mignen, signalait qu’on y aurait trouvé des outils de cette époque, et y évoquait la présence possible de mégalithes autrefois[3]. Aujourd’hui encore, dans le pourpris (B 512) de l’ancien logis, appelé "cour de la Poterie" depuis le début du XIXe siècle, on relève les traces d’une cheminée d’aération d’un souterrain-refuge confirmant l’ancienneté de l’occupation humaine de cet endroit[1].

Il est possible que "la Pierrière" ait aussi été un lieu ayant servi de carrière (ex. parcelles B 540-541) pour le "faubourg Saint-Jacques" qui lui est contigu[3]

Autres mentions

Le pourpris de l’ancien logis, maintenant "cour de la Poterie", s’appelait le "Verger de la Pierrière"[2].

Illustrations

montaigu_pierriere_1.jpg

montaigu_pierriere_1.jpg


"La Pierrière" sur le plan du cadastre de 1814 et sur une vue aérienne de 2009
(environ 85 x 235 m,
© GEOPORTAIL).
Un des derniers jardins de
"la Pierrière" sous la neige durant l’hiver 2012.

[1]

Relevés sur le terrain, vers 1991, témoignages de Marie Tourancheau et de Marcel Fauchard.

 
[2]

Plan, état de sections et matrice du cadastre de 1814 (Arch. dép. de la Vendée : 3 P 146).

 
[3]

Mignen (Gustave), l'Ancien Montaigu, conférence du 13 mars 1910, et autres ouvrages.

 

Nous écrire