Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Pont-Neuf (le)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Graphies connues

Pont de la Tonnette source : Sur certaines cartes postales anciennes, le "Pont Neuf" est nommé "pont de la Tonnette", du nom d’un village voisin, sur la commune de Boufféré.


Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
    Précision sur la nature du lieu : pont
  • Localisation : Le "Pont Neuf" franchit la Maine au niveau du "faubourg Saint-Jacques".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Section B
    • Coordonnées cadastrales modernes : Sections AL et AK

Données historiques

Histoire et archéologie

Le "Pont Neuf", permettait de franchir la Maine à proximité immédiate du "faubourg Saint-Jacques". Son origine avec ses cinq arches en ogives et ses piles garnies de bec en amont, remonte au moins au XIIe siècle : une charte de fondations de "l'Aumônerie-Hôpital" de Montaigu atteste déjà de son existence en 1174, ainsi que de celle du "pont Saint-Nicolas"[1]. Son nom laisse entendre qu'un autre pont pouvait, ou avait pu, déjà exister antérieurement dans ce secteur.

Le "Pont Neuf" de permettaient à la route, venant de Tiffauges, Saint-Symphorien, Treize-Septiers et étant sortie de Montaigu par la "porte Saint-Jacques", de traverser la Maine pour se diriger vers L’Herbergement, Les Lucs, Beaufou et Palluau. De là un chemin gagnait Beauvoir puis Noirmoutier, en passant par La Garnache ou Challans, tandis qu’un autre atteignait Olonne et Les Sables-d’Olonne après être passé par Aizenay et La Mothe-Achard[2].

Illustrations

montaigu_pont_neuf.jpg

montaigu_pont_neuf.jpg


En février 2012 : à gauche le "Pont Neuf" vu du côté amont (avec ses becs),
et à droite le
"Pont Neuf" vu du côté aval.

[1]

Mignen (Gustave), Chartes de Fondations pour l'Aumônerie-Hôpital de Montaigu Bas-Poitou, 1904, p. 16.

 
[2]

"les Chemins du Bas-Poitou", Société des Antiquaires de l’Ouest, 3e série tome XII, 1939-1941, p. 41 à 59.

 

Nous écrire