Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Saint-Mesmin > Puy-Bertonneau (le)

Notice rédigée par : jteillet

Graphies connues

Puiberthonau (1446) source : Sentence du 5 septembre 1446[1]

PuyBretonneau (1651) source : Fondation de la chapelle de la Grossière[2]

Puy Berhoneau (1770) source : Carte de Cassini


Nature(s) du lieu

Catégorie : Regroupement d'habitations Masquer
Titre Image
  • Nature : Regroupement d'habitations
    Précision sur la nature du lieu : hameau
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : section A2
    • Précisions : Cadastre 1840
    • Précisions : A 02 (28 parcelles)

Etymologie

Précisions étymologiques générales
Puy : Vient du latin Podium (cf. Pé, Pied, etc.). Puy est traduit dans les chartes par Podium durant tout le XIIIe s. Mais il s'agit là d'une traduction littéraire et savante. La prononciation vulgaire apparaît dans d'autres actes, certains bien antérieurs (ex : Poio Letardo, 989, Poi Maien, 1079, Peu de Jay, 1225), ce qui laisse supposer qu'on prononçait déjà poué, d'où des confusions homonymiques avec puits (puteus). Ainsi Puysec est écrit Puteus villa en 992 et Podio sicco au XIe s. Enfin, dès le XIIIe s., et surout au XIVe s., l'écriture Puy s'affirme de plus en plus. Il est aussi à noter que le mot pu ou pue (féminin) signifie pointe en patois : les pues d'une herse, d'un rateau.

Données historiques

Histoire et archéologie

Ancienne seigneurie. Souterrain (d'après E. Bocquier)

Première mention trouvée dans une sentence du 5 septembre 1446, relative au guet et garde du château :

De très haut et très puissant monseigneur le Comte de Richement, connétable de France : "Sachent tous que aujourd'hui [...] se sont dûment comparus et présentés... procureur suffisamment fondé de Jehan de Puyguyon, Seigneur de Puiberthonau demandeur et appelant d'une part et [...] procureur suffisamment fondé de noble et puissant messire Jehande Montfaucon, chevalier Seigneur de St Mesmin pour appelé et intime défendeur d'autre part [...] de faire le guet et garde au chastel dont Montfaucon est le châtelain"[1].

[1]

Arch. Dép. Vienne,  E2 189

 
[2]

Arch. Dép. Charente-Maritime , G 268 : fondation par André Vexiau sieur du Puibretonneau et Catherine Garreau sa femme, L. Gonnord étant curé de St Mesmin

 

Nous écrire