Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Poiré-sur-Vie, Le > Racaudière (la)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Regroupement d'habitations Masquer
Titre Image
  • Nature : Regroupement d'habitations
    Précision sur la nature du lieu : village
  • Localisation : "La Racaudière" se situe à 4 km à l'est-nord-est du bourg du Poiré-sur-Vie.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Section C, 5e feuille.
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section OY.

Données historiques

Histoire et archéologie

Tant du fait de son isolement que de celui de sa petite taille, "la Racaudière" est un des villages les moins connus du Poiré. Elle est située à 50 m au nord de "la Vie" qui coule 10 m plus bas, et ne se trouve qu’à 150 m de "l’Orbreteau", dont elle est nettement séparée par un étroit vallon.
 

"La Racaudière", aux limites du Poiré et de Belleville,
vue de la piste d’auto-cross, en février 2020,
et avec ses alentours vers 1950 (environ : 980 x 600 m)
et en 2014 (environ : 540 x 520 m).


La tradition orale a gardé le souvenir d’un enfant enseveli au niveau d’un buisson touchant le village, en un temps où il n’était pas possible de le faire ailleurs[1]. La traditition orale rapporte aussi que, entre "la Racaudière" et "l’Aubonnière" proche, avait existé "le moulin du Gueurnaud", moulin à eau disparu depuis plus de trois siècles, et que son meunier "fut mangé par les loups, et on retrouva ses restes dans le rava du moulin"[2].

Sauf autour de 1880 pendant quelque vingt ans, "la Racaudière" n’a jamais compté qu’une seule habitation. C’était une petite métairie d’environ 14 ha, qui a cessé son activité agricole dans les années 1980. Les bâtiments que l’on y voyait en 2020 avaient été construits, ou reconstruits, vers la fin du XIXe siècle.

Autres mentions

Touchant immédiatement "la Racaudière" et toujours sur le Poiré, se trouve un circuit d’auto-cross. Chaque année à la fin juin et le temps d’un week-end, la tranquillité et le calme de l’endroit cèdent la place aux moins calmes et tranquilles épreuves sportives organisées par l’Auto-Cross Bellevillois - 85 (ACB-85).

La création de compétitions d’auto-cross avait été proposée en 1984 par Claude Blanchard à Gabriel Petit, le président de l’OGEC de Saint-Augustin à la recherche de ressources pour son école. Grâce aux soutiens de membres de l’association et d’autres, ils se lancèrent dans l’acquisition ou la location d’une dizaine d’hectares. Avec l’aide de bénévoles, ils entreprirent la réalisation du circuit sur le coteau, et celle d’aménagements annexes. En juin 1985 eut lieu la 1re édition du "Championnat National de Belleville". Ce fut un succès qui ne se démentit pas les années suivantes, et en 1989 la piste fut agrandie. Puis le relais fut pris par d’autres, tels Denis Garnier ou Hervé Bruneau. Afin de maintenir la notoriété que cette manifestation avait acquise et renforcée au fil des ans, ils améliorèrent son contenu, son cadre, son accueil... Sans la crise sanitaire, l’année 2020 en aurait vu la 36e édition[3].

 

Le plan du circuit d’auto-cross de "la Racaudière" et de ses aménagements,
avec la piste d’auto-cross de 1012 m,
et celle de funny-kart de 745 m (
© ACB-85, 2019).

 

Sources et références

(sauf mention contraire, les illustrations sont dues à M. Mignet)

[1]

Entretiens en 2021 avec F. Bourcereau, ayant vécu sa jeunesse à "la Racaudière".

 
[2]

Entretiens en 2020 avec D. Potier et avec M. Bernard de "l’Aubonnière", avec M.-Jo Brochard de de "l’Orbreteau", avec M. Omar de "la Racaudière" (un "rava" est le canal de sortie d’un moulin).

 
[3]

Entretiens en 2020 avec Mme S. Stepanowsky du bourg de Belleville, présidente de l’ACB-85.

 

Nous écrire