Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : Le "pont du Riaillé" est situé sur le ruisseau dit "le Riaillé", à quelques dizaines de mètres à l'ouest de la route conduisant à Nantes.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Saint-Hilaire-de-Loulay, section I
    • Coordonnées cadastrales modernes : AB 26

Etymologie

Catégorie étymologique : Origine : gauloise - gallo-romaine

Vu l’habituelle antériorité des hydronymes sur les toponymes, il est probable que c’est le "ruisseau du Riaillé" qui est à l’origine du nom du village voisin, sur Saint-Hilaire-de-Loulay, et non l’inverse. Jusqu’au XVIIIe siècle, ce ruisseau était nommé le "Riparfond"[1] ("ruisseau encaissé", "ruisseau profond" ; cf. aussi le préfixe "ri" dans "rivière" et autres noms[2]).

Données historiques

Histoire et archéologie

Avant 1750, c’est grâce à ce vieux pont, d’environ 4 m de large et composé d'une seule arche, que l’ancienne route de Montaigu à Nantes franchissait là le "ruisseau du Riaillé", puis remontait en chaussée vers le village du même nom sur la commune de Saint-Hilaire-de-Loulay[3]. Cette chaussée, toujours visible en 2010, donne une idée de ce que pouvaient être les routes avant la révolution opérée au milieu du XVIIIe siècle dans le réseau routier français, par l’administration des Ponts et Chaussées de Trudaine.

La construction, entre 1752 et 1757, de la nouvelle route de Nantes entraîna l’abandon de ce pont, que les cartes postales de 1910 montrent toujours debout et qui s’est écroulé vers 1955.

En novembre 1588, l’armée royale du duc de Nevers, qui venait de son camp de "la Lande" sur Saint-Hilaire-de-Loulay, s’était accrochée à proximité de ce pont avec les troupes protestantes occupant alors Montaigu[1].

Autres mentions

Jusqu'en 1891, cette zone faisait partie de Saint-Hilaire-de-Loulay, sur le premier cadastre duquel (1818), le nom de "Riaillé" est associé à ceux de plusieurs parcelles voisines de cet ancien pont (I 708 à 713). En 2012, une "rue du Riaillé" existe dans la zone industrielle nord.

Illustrations

montaigu_riaille_pont_2.jpg

montaigu_riaille_pont_2.jpg


Le vieux "pont du Riaillé" vers 1910 et en 2010,
et sur le plan cadastral de 1818.

[1]

Bellouard de Jémonville (François-Frédéric), Anecdotes de la ville de Montaigu en Poitou, 1742.

 
[2]

Le Quellec (Jean-Loïc), Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, édition 2006, p. 316.

 
[3]

Plan du cadastre de Saint-Hilaire-de-Loulay de 1818 (Arch. dép. de la Vendée : 3 P 224).

 

Nous écrire