Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Richard (tour)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Fortification, tour Masquer
Titre Image
  • Nature : Fortification, tour
    Précision sur la nature du lieu : tour
  • Localisation : La "tour Richard" se situe au milieu de la face ouest du Château, au-dessus de la Maine.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : A 287
    • Coordonnées cadastrales moderne : AH 184

Données historiques

Histoire et archéologie

On connaît le nom des tours du Château de Montaigu par Alain de Goué. Dans un petit ouvrage, le Démantèlement de Montaigu (1581, 1586, 1589), il cite un "procès-verbal de visite" en date du 21 novembre 1586, faisant une description du Château[1]. Il s’agissait de vérifier que les destructions effectuées durant les mois précédents avaient bien mis fin au rôle militaire de Montaigu, en application d’une décision prise à la paix du Fleix qui, le 26 novembre 1580, avait terminé la septième guerre de Religion. Pendant six ans, Jeanne de La Trémoille qui en était la châtelaine, avait multiplié les retards dans l’espoir de garder son château intact, mais en vain...

La "tour Richard", dont on ignore si le nom est à mettre en rapport avec celui de Richard Cœur de Lion, avait été complètement rénovée après 1476 par Louis XI. Elle était d’une architecture comparable à celle de la "tour Neuve" (ou "tour du Moulin"), "qui était un bâtiment fort superbe tout à chaux et à sable, et d'une grande épaisseur et largeur et à plusieurs chambres et étages"[1]. Constituant l’angle nord-ouest de la haute cour du "Château de Montaigu", elle était située près du donjon dont on n’a plus aujourd’hui de traces apparentes, c’est-à-dire près de l’aile ouest de l’actuelle mairie de Montaigu.

Avant 1586, on trouvait à sa proximité, en allant vers la "tour de l'Anguille" : "les maisons et chambres des officiers, la grande salle, et chambre de la cage de fer, cuisines, boulangeries, fours"[1].

En 2012, seule la face sud-ouest de la "tour Richard" se devinait derrière la végétation masquant le Château du côté de la Maine. La disparition du fossé séparant la haute cour du Château de sa basse cour, sans doute en 1586, en a caché la face nord.

Illustrations

montaigu_richard_tour_3.jpg

montaigu_richard_tour_3.jpg


La "tour Richard", et la face ouest du "Château de Montaigu"
de la
"tour Neuve" (ou "tour du Moulin") à la "tour de l’Anguille",
camouflées par la végétation censée mettre en valeur le patrimoine montacutain.

[1]

Goué (Alain de), le Démantèlement de Montaigu (1581, 1586, 1588), 1910, p. 57-58.

 

Nous écrire