Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Rineau (rue Jean)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : La "rue Jean Rineau" est une impasse longeant la voie ferrée, à l'extrémité nord de la "rue des Rivières".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales modernes : Section AM

Données historiques

Histoire et archéologie

C’est en 1995, que cette petite rue fut établie à l’extrémité de la "rue des Rivières", à remonter le long du remblai du chemin de fer. Celui qui  y construisit la première maison avait été un ami d’enfance de Jean Rineau, et il demanda que le nom de celui-ci lui fût donné.

Jean Rineau était né en 1932 à Montaigu. Ses parents y tenaient le "café de l'Union", à l'angle de la "place La Revellière-Lépeaux" et de la "rue Georges Clemenceau". S’étant engagé comme mécanicien dans la Marine nationale, il fut envoyé en Indochine. Il y assura à bord d'un L.C.T. (Landing Craft Tanks), une barge à fond plat, le ravitaillement des troupes le long du Fleuve Rouge. C’est seulement quelques mois après son arrivée au Tonkin qu’il fut tué, le 14 novembre 1952, près de Pha-Diem, alors que son bateau était attaqué par des vietcongs[1].

Autres mentions

Peu après la mort de Jean Rineau, et en sa mémoire, l’Amicale des Marins (et Marins Anciens Combattants) du canton de Montaigu décida d’établir son siège social au "café de l'Union" (en 2012, le "Modern’café")[2].

Cette section de la F.A.M.M.A.C. avait été créée à Montaigu dans les années 1920, avec parmi ses fondateur le commandant Maxime Delahet qui, en 1935, deviendra maire de la commune. Elle reprenait d’une certaine manière des traditions de la société de secours mutuel, "la Parfaite Harmonie", qui y avait été créée au XVIIIe siècle par René-Augustin Beufvier de la Louerie, afin d’y réunir les anciens officiers et marins de "la Royale", et de leur venir éventuellement en aide.

Illustrations

montaigu_rineau_jean.jpg

montaigu_rineau_jean.jpg


Jean Rineau : à droite, peu de temps après son engagement,
à gauche, juste après son arrivée au Tonkin.

[1]

Entretien en 2012 avec Marie-Antoinette Rineau, sœur de Jean Rineau.

 
[2]

Entretien en 2012 avec Michel Piveteau, membre de l'AMMAC de Montaigu.

 

Nous écrire