Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Saint-Nicolas (cimetière)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Église, établissement religieux Masquer
Titre Image
  • Nature : Église, établissement religieux
    Précision sur la nature du lieu : cimetière
  • Localisation : Le "cimetière Saint-Nicolas" correspond aujourd'hui à un jardin situé à gauche en entrant dans "l'impasse du Haut-Bois".
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : B 172
    • Coordonnées cadastrales modernes : AM 21

Données historiques

Histoire et archéologie

Le "cimetière Saint-Nicolas" dont les origines remontent comme l’église et la paroisse du même nom au moins au XIIe siècle[1], fut en activité jusqu’en juin 1790, date à laquelle il fut fermé pour le motif de salubrité publique, et les sépultures transférées dans le "cimetière Saint-Jacques", devenu dès lors le cimetière unique de la ville[2].

Comme beaucoup d’autres biens, il fut vendu en août 1798 (thermidor An VI) à un certain François Gillaizeau[3]. Cet important "maçon" et spéculateur nantais qui acquit à cette époque de très nombreux biens nationaux dans toute la région : plus de deux douzaines de métairies et borderies rien que dans le secteur de Montaigu, ainsi que des châteaux et logis tels celui de Bois Corbeau, sur Saint-Hilaire-de-Loulay, ou celui des Bouillères sur Boufféré, dont il fit sa résidence[4]. Il fut alors promu de ce fait, membre de l’administration municipale du canton de Montaigu de l’époque[5].  

Les vieux murs qui entourent aujourd’hui le jardin occupant l’emplacement de cet ancien cimetière semblent provenir directement du temps où il était encore en activité[6].

Illustrations

montaigu_st_nicolas_cimetiere_2.jpg

montaigu_st_nicolas_cimetiere_2.jpg


Mur clôturant l’ancien "cimetière Saint-Nicolas" ;
son emplacement et celui de
"l’église Saint-Nicolas" sur le cadastre de 1814.
(environ 240 x 187 m)

[1]

Charte de fondations de Maurice II de Montaigu à l’Aumônerie-Hôpital de Montaigu.

 
[2]

Mignen (Gustave), Paroisses, églises et cures de Montaigu "Bas-Poitou", 1900, p. 172.

 
[3]

Registres de ventes de biens nationaux, thermidor An VI / août 1798 (Arch. dép. de la Vendée : 1 Q B nat).

 
[4]

Fonds Gustave Mignen, (Arch. dép. de la Vendée : 36 J 60/2).

 
[5]

Lettre du commissaire du canton de Montaigu, 18 septembre 1798 (Arch. dép. de la Vendée : L 255).

 
[6]

Relevés sur le terrain en 2012.

 

Nous écrire