Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Saint-Nicolas (église)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Église, établissement religieux Masquer
Titre Image
  • Nature : Église, établissement religieux
    Précision sur la nature du lieu : église
  • Localisation : "L'église Saint-Nicolas" était située au début de l'actuelle rue Saint-Nicolas au niveau de l'impasse du Haut-Bois.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : B 173
    • Coordonnées cadastrales modernes : AM 356, 357 et 121 à 126

Données historiques

Histoire et archéologie

L'existence de la paroisse Saint-Nicolas, et donc d'une église, est attestée dès l'an 1182, dans la deuxième charte de fondations qui nous soit parvenue de l'Aumônerie-Hôpital de Montaigu.

En 1568, elle fut incendiée par les protestants.

Le clocher de bois de cette très petite église avait été remplacé par un clocher de pierre en 1782 quand, comme le reste du faubourg Saint-Nicolas[1], elle fut incendiée autour du 1er octobre 1793 sur ordre de Kléber. Ses ruines furent vendues en 1798 (thermidor An VI) à un certain Gillaizeau[2], actif spéculateur nantais sur les biens nationaux dans toute la région. Début octobre 1793, Charles Poulain, curé de Saint-Nicolas, arrêté à La Bruffière fut fusillé par les "Bleus" sur le "pont Saint-Nicolas". Son corps, jeté dans la rivière, en fut retiré quelques jours plus tard par le meunier du "moulin Gros"[1].

En 1811, ses derniers restes disparurent, rasés lors de la construction de la nouvelle route de Montaigu à La Roche-sur-Yon. L’authenticité des seuls vestiges réputés comme pouvant provenir de cette église Saint-Nicolas, le jambage gauche du porche d’entrée (à proximité, en bas de la rue de Vieillevigne) et des fonts baptismaux (aux Ahayes de Saint-André-Treize-Voies), reste très incertaine.

Illustrations

montaigu_st_nicolas_eglise.jpg

montaigu_st_nicolas_eglise.jpg


Parmi les rares et incertains vestiges qui pourraient provenir de l’ancienne "église Saint-Nicolas" :
le jambage gauche du porche d’entrée de l’église,
transformé en poteau indicateur pour une résidence voisine ;
des fonts baptismaux, retrouvés au village des Ahayes de Saint-André-Treize-Voies.

[1]

Mignen (Gustave), Paroisses, églises et cures de Montaigu "Bas-Poitou", 1900, p. 171.

 
[2]

Registres de ventes de biens nationaux, thermidor An VI (Arch. dép. de la Vendée : 1 Q B nat).

 

Nous écrire