Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Poiré-sur-Vie, Le > Sainte-Thérèse

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Regroupement d'habitations Masquer
Titre Image
  • Nature : Regroupement d'habitations
  • Localisation : "Sainte-Thérèse" se situe à 1 km au nord-est du centre-bourg du Poiré-sur-Vie
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : section M, 2e feuille
    • Coordonnées cadastrales modernes : section YR

Données historiques

Histoire et archéologie

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, à l’exception du village de "la Grande Croix" (sur Belleville après 1849) aucun lieu sur la vaste commune du Poiré ne portait de nom à connotation religieuse. Vers 1955, "Sainte-Thérèse" a été, avec "Sainte-Madeleine", le dernier dans ce cas. Les autres sont "la Providence" vers 1850, "l’Espérance" vers 1880, "Sainte-Marie" et "Saint-Pierre" vers 1885, "Saint-Louis" vers 1895, "Sainte-Anne" et "Saint-Joseph" vers 1900, "Saint-Jean" vers 1905, "Saint-Georges" et "Jeanne-d’Arc" en 1914. "Le Pâtis Martin", créé vers 1875, a été appelé "Saint-Martin" cinq ans plus tard, puis a pris le nom de "l’Hiver" après[1].


En 2016, le village de "Sainte-Thérèse", dont à droite la maison "les Lauriers",
et, venant de ses fondateurs,
une photo de sa sainte patronne au carmel de Lisieux en 1895.
Sur la carte du Poiré avec ses limites de 1836,
les lieux habités portant des noms à connotation religieuse
.


En 1955, venant de "la Noue", M. et Mme Billaud, firent construire une maison à proximité de "la Faucherie" où habitait leur fils Philémon. Ils l’appelèrent "les Lauriers". Deux ans plus tard, leur fille et son mari, Marcel Locteau, édifièrent leur maison à côté. Sensibles à la spiritualité de Thérèse Martin (ou sainte Thérèse de Lisieux, ou sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus), pour qui le cheminement vers la sainteté est accessible à tout un chacun à travers les petits gestes et efforts de la vie de chaque jour, ceux-ci donnèrent à leur maison le nom de "Sainte-Thérèse". Un nom qui s’imposa rapidement pour ces deux maisons constituant un nouvel écart du Poiré.

 

Sources et références

(sauf mention contraire, les illustrations sont dues à M. Mignet)

[1]

Entretiens en 2016 avec Mme Georgette Locteau, qui a donné son nom en 1957 à "Sainte Thérèse". 

 

Nous écrire