Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Montaigu > Vieux Couvent (rue du)

Notice rédigée par : Maurice Mignet

Graphies connues

Notre-Dame (rue) source : Au XVIIIe siècle, cette future "rue du Vieux Couvent" était appelée "rue Notre-Dame"[1].


Nature(s) du lieu

Catégorie : Voie de communication (rue) Masquer
Titre Image
  • Nature : Voie de communication (rue)
  • Localisation : La "rue du Vieux Couvent" va de la rue de Tiffauges au pont Jarlet.
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : Section A
    • Coordonnées cadastrales moderne : Section AH

Etymologie

Ce nom vient du couvent contigu Notre-Dame de Saint-Sauveur, fondé en 1626, fermé en 1792, incendié par Kléber en 1793, et dont il ne restait plus que l'emplacement et le souvenir en 1814.

Données historiques

Histoire et archéologie

Du n°20 (à gauche), maison dépendant autrefois du couvent Notre-Dame de Saint-Sauveur,
au n°12 (à droite), qui a brièvement abrité la sous-préfecture de Montaigu,
les maisons paires de la "
rue du Vieux Couvent" longent les murailles
qui bordaient l’ancien étang Saint-Michel depuis au moins le XIIe siècle.

La "rue du Vieux Couvent" passait entre le couvent Notre-Dame de Saint-Sauveur (tenu par des religieuses fontevristes, qui y avaient aussi un pensionnat fréquenté par la bourgeoisie et l'aristocratie locale) et l'école dite de la Propagation (tenue par des religieuses de l'Union chrétienne de Fontenay-le-Comte; qui s’y consacraient à l'éducation des "jeunes filles pauvres")[2]. Au sortir de la Révolution, à l’exception des n°12 et n°20 de cette rue, il ne restait plus que des ruines de ce quartier, ruines dont il ne subsiste plus rien aujourd'hui.

Le n°12 a abrité la sous-préfecture de Montaigu, de janvier 1809 jusqu'à sa suppression en juin 1810[3] ; on y trouve d’intéressantes caves voûtées, avec puits et cheminée, antérieures au bâtiment actuel qui date du XVIIIe siècle. Le n°20 est une ancienne dépendance du couvent Saint-Sauveur.

[1]

Aveu à Gabriel de la Lande, dit de Machecoul, 1645, in Mignen (Gustave), Les Religieuses Fontevristes de Notre-Dame de Saint-Sauveur à Montaigu, Bas-Poitou (1626-1792), 1902, p. 162.

 
[2]

Gustave Mignen, Les Maîtresses et Maîtres d'école de Montaigu avant et depuis 1789, 1907

 
[3]

Mignen (Gustave), l'Ancien Montaigu, conférence du 13 mars 1910.

 

Nous écrire