Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire des toponymes

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Résultat

imprimer la notice complète

Saint-Mesmin > Vigneau (le)

Notice rédigée par : jteillet

Nature(s) du lieu

Catégorie : Regroupement d'habitations Masquer
Titre Image
  • Nature : Regroupement d'habitations
    Précision sur la nature du lieu : Fait partie de l'agglomération
  • Coordonnées
    • Coordonnées cadastrales napoléoniennes : section B1
    • Précisions : cadastre de 1840
    • Coordonnées cadastrales modernes : AB 01 (8 parcelles)

Etymologie

Précisions étymologiques générales
Vigneau : Vient de vinea, vigne.

Données historiques

Histoire et archéologie

 Dans le registre paroissial de 1670, le curé Rapin mentionne une Dame Jeanne Robert habitant le Vignau (Vigneau)[1].

Le lieu est habité en 1760 par Pierre Brault Sgr de la Roche-Breuil paroisse de Breuil-Barret[2].

A la Révolution, d’après Barrion chirurgien et magistrat de St-Mesmin, la seigneurie est habitée par un agent royaliste. C'est l'un des trois bâtiments de St-Mesmin épargnés par les colonnes infernales en février 1794 (en plus du Presbytère et de la Courneuve, propriété de Mr de Béjarry)[3].

Illustrations

110_vigneau_bis.jpg

110_vigneau_bis.jpg

114_vigneau_bis.jpg

114_vigneau_bis.jpg


110 - en 1995 - Ravalement de la façade -le  puits est sauvegardé

114 - en 1995 - Porte d'entrée mise en valeur

[1]

Baptême du 15 décembre 1670 (état civil en ligne - registre paroissial de 1670, vue 29/30)

 
[2]

Léon AUDÉ, Études historiques et administratives sur la Vendée : Saint-Mesmin, In : Annuaire départemental de la Société d'émulation de la Vendée. – (1859) [1e série, vol. 6], p.257

 
[3]

Bulletin Municipal n° 3 de 1975 -" le 27 janvier 1794 - les colonnes infernales", page 35 

 

 

Nous écrire